C'est un Amarin mélancolique ou rêveur qui a pris la pose cette semaine durant la première séance de l'atelier de modèle vivant du vendredi.
Dessiner ou peindre à partir de modèle vivant est certainement le meilleur exercice pour progresser. Pratique exigeante, il s'agit de produire l'image la plus efficace malgré une série de contraintes importantes telle que :
- un sujet, une posture que l'on ne choisit pas
- un point de vue et un recul aléatoire
- un temps imparti de 2h30

Dans cet article, je présente un petit step by step commenté. Parce que voir ce que fait l'artiste est intéressant, mais savoir ses choix, ses décisions, pourquoi il fait certaines choses l'est sans doute encore plus.
>> Retrouvez moi en stage pour progresser en modèle vivant !

Les décisions importantes se prennent au début. 
A ce stade, l'artiste expérimenté sait si la peinture sera bonne ou pas.

1 Choix du sujet : une meilleure peinture passe par une meilleure conception. Penser sa peinture avant de peindre. Cette réflexion nécessite observation analytique et sensibilité.
Comment extraire le maximum du potentiel du sujet ? C'est la question de fond. Malgré ce que pense souvent le débutant, la ressemblance est insuffisante. Insuffisante à produire une image efficace. Lire cette réflexion de Freud à ce propos.
Comment vais-je fabriquer l'image la plus efficace possible ?
J'ai opté pour un cadrage serré pour valoriser le buste et minimiser l'importance de l'espace environnant. La tête a été défini comme centre d'intérêt. Elle est valorisée par sa position centrale dans la largeur et par le buste coupé.
2 Noir et blanc : Avec l'éclairage puissant provoquant un clair-obscur, plus le fond sombre, j'ai décidé de peindre en valeurs de gris pour mettre en avant les contrastes telle une photo en noir et blanc.
3 Dessin : Au stade de la construction, le dessin se résume à une synthèse des contours, une simplification formelle. Faire attention aux proportions qui doivent être justes. Pour cela, il s'agit d'estimer les distances par comparaison.

A ce stade, le gros de la peinture est réalisé !

4 Masses : mise en place des grandes masses. Cette étape nécessite une capacité de synthèse et une justesse de la valeur par la comparaison. Quel gris attribué à cette zone ? Comme pour la construction formelle, pas de fioritures à ce stade, mais un recouvrement du support telle une mosaïque. Utiliser une brosse large pour peindre plus vite.

La touche est au peintre ce que le style est à l'écrivain !

5 Approfondissement. Ajout de subtilités tels que les nuances, les détails, fondus, accents. Utiliser des brosses plus petites. La manière, la patte, la touche est une dimension importante de la peinture. Penser chaque touche (tailles, épaisseur, degré de fondu, etc.) comme le ferait un calligraphe. Cette reprise donne de la profondeur, vibration, vitalité à la peinture sans quoi elle resterait superficielle.
Attention aux systématismes !

>> Rejoignez moi sur Facebook !

La lecture du jour :


>> Retrouvez ma sélection des meilleurs ouvrages artistiques ici !

Hmm ça sent bon la clémentine dans l'atelier ! Bon c'est pas vrai, en réalité, ça sent surtout ce mélange nauséabond d'huile de lin et de white spirit  ... 
Avec l'arrivée de l'automne, les natures mortes vont pousser sur le chevalet et en cours dirigés comme des champignons. Ce matin j'ai peins le portrait d'une clémentine coquette s'admirant dans un compotier métallique. Quel joli grain de peau, quel beau teint !

>> Rejoignez moi en stage pour peindre des natures mortes expressives !

Les 8 réflexions couleur du jour :

1. C'est la couleur locale, la lumière et l'environnement qui définit la couleur d'une chose.
2. Le pouvoir chromatique des couleurs en tubes et ne permettent pas de reproduire la vivacité des couleurs de la nature.
3. L'émotion, les idées préconçues, l'ignorance sont des facteurs limitant la perception de la couleur.
4. Le blanc est une couleur froide, peut être la plus froide. Ainsi en ajoutant du blanc à un mélange, celui-ci se refroidit.
5. Essayer de travailler avec la même lumière sur le sujet, la palette et la peinture.
6. Quand la lumière est chaude, les ombres sont froides et vice versa.
Richard Schmid

La citation du jour :

Certains peintres transforment le soleil en un point jaune ; d'autres transforment un point jaune en soleil.
Pablo Picasso
>> Retrouvez moi sur Facebook !
La rentrée des classes 2016-2017 bat son plein et le fusain fume dans la salle de cours !
( A gauche, Le sommeil, pose de 30 min avec modèle, fusain sur papier).

Apprendre à dessiner commence par une sensibilisation au trait. Un simple trait peut être fin ou épais, court ou long, courbe ou droit, lisible ou confus, continu ou discontinu, opaque ou transparent, présent ou absent, régulier ou irrégulier .... il y a dans un seul trait tout un monde de possibilités. L'artiste ayant la maîtrise de ces nuances est capable de s'exprimer pleinement.


>> Retrouvez moi en stages pour approfondir votre pratique du dessin !

Les 8 conseils du jour :

1. Le dessin est essentiel à l'humanité. Chaque objet produit par l'homme, des sous-vêtements au téléphone, en passant par la Grande Pyramide et autres stations spatiales, nécessite des images avant d'être matérialisé. Dessiner ressemble beaucoup à parler ou écrire. Sauf si l'on est diminué, tout le monde peut apprendre un langage. Mais rien de ce que l'on exprime a de l'importance si ce n'est pas compréhensible.

2. Bien que l'impulsion du dessin est naturelle et universelle, l'habilité à dessiner n'a rien à voir avec un don. Cela s'apprend, même s'il s'agit d'auto-apprentissage.

3. Le dessin dans le contexte de la peinture signifie taille, forme et arrangement de formes colorées qui une fois réunies, prennent du sens. Si la taille, forme, couleur et traitement des bords est incorrecte, cela impactera la ressemblance avec le sujet.

4. Le dessin est une activité mentale, un état d'esprit nécessitant une perception visuelle, et un sens analytique développé. Le dessin est un apprentissage perpétuel, puisqu'il a à faire avec un traitement de données variables, plutôt qu'une mémorisation de données comme l'apprentissage de lois par exemple.

Work, work !

5. Peut importe le niveau ou l'expérience, une pratique régulière du dessin maintient le niveau et l'approfondit, comme la pratique de la musique.

6. Quelles formes sont faciles à identifier ? Les formes évidentes. Quelles sont les formes évidentes ? Celles comportant des formes géométriques bien lisibles comme des polygones. Tout ce qui comporte des lignes ou des contours droits.

7. Essayer de ne pas exagérer les courbes. Décomposer les en une série de tracés droits qui changent de direction à certains moments le long de la courbe. Cela donne un dessin plus fort.

8. Etudier les dessins et peintures de maitres et chercher à comprendre pourquoi vous les aimez. N'aimez pas une oeuvre parce qu'un prétendu expert dit que celle-ci est remarquable.
(En construction) Pour augmenter son savoir et progresser dans son art, il est important de lire de la littérature artistique. Je dirai même qu'il est recommandé de dévorer tout ce qui s'approche de près comme de loin à l'art.

Parce qu'il existe pléthore d'ouvrages (magazines, biographies, ouvrages techniques, etc.), je présente dans cet article une liste d'incontournables, ceux que j'ai retenu après des pages et des pages de lecture. Il m'arrive d'ailleurs régulièrement de les relire et d'y trouver réponses à certaines interrogations.

Evidemment, cette liste n'est pas immuable et peut évoluer au fil des lectures.

Bonne lecture !

>> Retrouvez moi sur Facebook !



1. The eye of the painter and the elements of beauty. Andrew Loomis
>> Extraits traduits ici !

2. L'art. Entretiens réunis par Paul Gsell

>> Extrait ici !

3. Painting on location. Secrets to plein air painting. David Curtis
La peinture sur le motif présentée et expliquée par le peintre anglais

4. Drawing handbook. Mau Kun Yim
335 pages de dessins au fusain fabuleux !

5. Alla Prima 2 Everything I know about painting and more. Richard Schmid
300 pages d'expérience et de savoirs de RS !

Les températures ont chuté en Lorraine et l'hiver approche à grands pas. Il est temps de passer des joies du plein air à celle de la nature morte dans la chaleur cosy de l'atelier.
Sur mon chevalet ce matin, une peinture de 3 oignons, avec un travail intéressant de la texture brillante de la pelure et le camaïeu d'orangés matchant si bien avec un torchon bleu !
>> Retrouvez moi en stages pour apprendre à peindre des natures mortes expressives !

Le step by step du jour :

1 Construction, 2 Dégrossissage, 3 Approfondissement !

L'extrait du jour :

Ce qu'est un tableau. Ceci est difficile à expliquer clairement, mais je vais essayer de me faire comprendre : tout peut se peindre lorsqu'il s'agit d'étudier; il n'en est pas de même lorsque l'on veut faire un tableau. Tout ne fait pas tableau !
Le tableau exige beaucoup de choses. Il y a d'abord le choix du sujet, qui doit être élevé, poétique, parlant au cœur et à l'âme en même temps qu'aux yeux; tout ce qui est trivial ou commun doit être évité; l'art n'existe qu'avec la distinction; il faut avoir le respect de son art comme on a le respect de soi-même.
- Je pensais qu'un artiste comme vous, mon cher maître, pouvait faire un tableau en copiant la nature n'importe où, en s'asseyant devant un motif quelconque, et que, quel que soit le sujet choisi, le tableau se faisait de lui-même, par cette seule raison que l'artiste qui le peignait avait du talent et copiant sincèrement la nature ?
- Erreur, mon ami, erreur complète; le tableau n'est pas la reproduction exacte de la nature; d'ailleurs s'il en était ainsi, la photographie serait supérieure à la peinture, puisqu'elle atteint un degré d'exactitude auquel l’œil et la main d'un peintre ne peuvent prétendre.
- Théophile Gautier l'a très bien défini en disant que : "la nature est le dictionnaire que les artistes consultent pour y puiser les renseignements de forme et de couleur utiles à leurs conceptions." Voilà tout.
Il ne faut seulement voir; il faut penser ! Aussi est-il plus nécessaire de faire vraisemblable que de faire vrai. Quand on veut peindre un tableau, on est souvent tenu à des sacrifices qui obligent à retrancher, à éliminer ou à ajouter des choses que la nature n'a pas montrées lorsque l'on peint les études nécessaire à l'exécution.

La lecture du jour :


Aujourd'hui c'était la journée Portes Ouvertes à l'Association des Artistes Lorrains où j'enseigne. Rien de meilleur qu'une démo pour faire la promotion des cours pour cette rentrée des classes !
Jean-Yves le modèle a pris patiemment la pose de 2h, très expressif avec sa barbe et son chapeau. Merci Jean-Yves !
>> Retrouvez moi en stages pour apprendre à peindre des portraits de caractère !

La pose a duré 2 heures avec une pause toutes les 40 min. Voici un aperçu :
Tout commence par une intention !
Nombreux sont ceux d'entre nous qui attachent beaucoup d'importance au sujet et si peu à la composition et mise en scène. Nous fonçons tête baissée dans notre peinture sans aucune planification (...) Je souligne le fait que la production d'une meilleure peinture passe par la conception et non le sujet (...)
Je ne peux vous conseiller assez de penser, planifier en faisant des esquisses. Au moins soyez certain qu'il n'existe pas de meilleur moyen de représenter le sujet. Des esquisses rapides prennent beaucoup moins de temps que celui que vous perdez avec un mauvais départ.
Andrew Loomis
 Quick brunaille et dégrossissage !

Manque plus que l'éclat de lumière dans l’œil ! 

 

Job done !

La citation du jour :

La seule façon d'apprendre à peindre est de peindre, Peu importe à quel point vous êtes insatisfait de ce que vous avez fait, vous apprenez quelque chose. Personne ne peut vous dire ce que l'expérience vous enseigne.
Frank Benson

Ola les artistes ! Des stages sont programmés en région parisienne pour les vacances de la Toussaint 2016.
Besoin de motivation, de sensibilisation, de conseils, d'exercices, de réponses, de démos ? Rejoignez-moi pour un bon coup de boost !
>> Toutes les infos dans l'onglet stage du blog !



 Des conseils et des démonstrations du chef !

De la concentration !

De la bonne humeur !

Le dessin, ça s'entretient. Alors avec la rentrée des classes, j'ai beaucoup dessiné cette semaine. Hier des amis sont passés boire des caïpirinhas que j'ai préparé avec une bouteille de cachaça ramenée de Rio. Le cocktail a boosté mon inspiration et après quelques verres, j'ai proposé de faire un portrait collectif du groupe affalé sur le canapé (15 min par tête de pipe).
Daniel Gerhartz a apprécié semble t'il :

>> Rejoignez moi sur Facebook !

Pour s'exprimer pleinement, il s'agit de bien connaitre son médium. Quelles sont les possibilités graphiques du fusain ?

Travail au trait avec l'arrête du bâton, travail en masse avec le côté du bâton, travail du fondu et des modelés avec l'utilisation d'une estompe ...

En parallèle, j'ai expérimenté le dessin au stylo, une technique mettant en avant le travail de la ligne.
Ligne fluide, épaisse, fine, courbe, droite, doublée, hachures, discontinue, il y a là tout un vocabulaire passionnant à explorer !


Et un dernier fusain pour la route avec la jolie Marie qui a pris la pose de 30 min.
Ah vive l'expressivité du fusain !



Un peu de lecture avant de s'endormir avec la commande de 2 ouvrages :
Daily painting de Carol Marine

Drawing lessons from the great masters de Robert Beverly Hale



Après avoir animé des stages inoubliables à travers la France, des journées à peindre des dizaines paysages sous le soleil brûlant de juillet et la découverte haute en couleurs de Rio, c'est sûr, cet été a été plein de rebondissements !
Mais septembre est là alors il est temps de ranger la pochade box, les lunettes de soleil et les havaianas et de préparer son cartable pour la rentrée des classes !
Retrouvez moi en cours pour faire fumer les fusains !

Il n'y a pas qu'une seule façons de dessiner ou de peindre. En réalité, il existe autant d'approche qu'il y a d'artistes. Les travaux doivent correspondre aux élèves. Mon job est de leur transmettre le maximum de savoirs et leur job est d'apprendre et de pratiquer le plus possible pour savoir ce qui leur correspond le mieux.

Voici les grandes lignes des cours et ateliers que j'animerai à Nancy. Ne pas oublier de jeter un œil aux stages à venir, le prochain a lieu à Paris à la Toussaint !

Les détails pratiques sont visibles :
>> ici pour le cours dirigé dessin/peinture
>> ici pour les ateliers de modèle vivant.

Les grandes lignes du programme 2016-17 :

 
Apprendre à dessiner !
- du croquis rapide au dessin approfondi
- mieux connaitre les outils graphiques : papiers, graphite, sépia, fusain, feutres, encre, aquarelle
- Sensibilisation à la ligne, la hachure, la masse, l'estompe, la valeur

Apprendre à peindre !
- des copies pour une initiation en douceur
- Etude d'objets pour apprendre à peindre les textures
- Bien utiliser de la photo comme référence
- Faire de meilleures compositions

Du modèle vivant !
- poses rapides et poses longues avec des modèles variés
- poses avec modèle nu ou habillé
- capter la ressemblance avec le portrait
- pochade d'ensemble ou étude anatomique approfondie

De la sensibilisation !
- à l'art des maîtres du passé et d'aujourd'hui
- aux systèmes de représentation
- à la critique
- à l'association
- au développement de son goût

Et bien sûr :
- des démonstrations du prof
- accompagnement à la création individuelle
- des réflexions artistiques et philosophiques
- des vidéos artistiques
- des sorties croquis etautres
- de la bonne humeur
 ... et bien plus encore !


Après une semaine passée à peindre les paysages jurassiens, me voici de retour à Nancy !
L'été touche à sa fin et il va bientôt falloir remballer la pochade box pour le chevalet d'atelier ... Dans cet article un step by step commenté pour ceux qui profitent encore du soleil !

La rentrée des classes 2016-2017 est imminente ! Apprendre à dessiner, à peindre, à voir, fabriquer des images efficaces, développer sa sensibilité ... tout ça et bien plus au programme very soon ! Stay tuned ! 

>> Rejoignez-moi sur Facebook !


 
Reprise imminente du dessin, les fusains vont bientôt fumer 
... et des tonnes de modèles croquées !

Le step by step du jour :

Ci dessous, les choix effectués pour cette peinture. Parce qu'il n'y a rien de meilleur qu'un step by step commenté pour apprendre à peindre !

Step 1

Choix du sujet : j'ai choisi de peindre ce chemin pour sa dimension mystérieuse et par son éclairage intéressant. Penser à tourner autour du sujet pour choisir le meilleur point de vue.
Compo et centre d'intérêt : la composition verticale valorise le chemin et j'ai pris soin de situer l'extrémité du chemin dans le coin en haut et à gauche de mon support. Règle des tiers baby !
Construction : une brunaille rapide suffit pour poser les formes générales et séparer les sombres des clairs.

Step 2

Synthèse couleurs : j'ai couvert le support en posant des compromis de couleurs telle une mosaïque. Une brosse relativement grosse a été utilisée pour peindre rapidement. Pas de détails à ce stade !
Faire attention à la justesse des valeurs et de la température des couleurs (chaud/froid). 

Step 3

Approfondissement : je reprends les zones pour que la peinture ne paraisse pas plate/superficielle. Nuances, touches, textures, détails, ces ajouts donnent de la profondeur à la peinture !
Attention, tout n'est pas bon à peindre. L'objectif n'est pas la copie exacte du modèle mais d'extraire le maximum de son potentiel. Ou comme disait Courbet "rendre son expression la plus complète". Ainsi, il faut souvent supprimer, souligner, renforcer des éléments, Les tâches de lumière en bas de la peinture ont été supprimées pour ne pas concurrencer le centre d'intérêt.
Pour ne pas paraître systématique, la touche doit être variée : sens, taille, épaisseur, opacité, finesse, etc. Chaque touche doit être pensée !


Après 10 jours passé sous le soleil brûlant de Rio, retour en France et au travail ! Si la rentrée des classes approche à grands pas, il me reste quelques jours off et je compte bien en profiter pour aller peindre en plein air ! Pour changer des Vosges, j'ai décidé de filer dans le Jura peindre sa nature luxuriante ... et boire quelques verres de Mac vin !
>> Rejoignez moi sur Facebook !



Première peinture into the wild !
Un tas de bois ? Non, une tâche lumière !

La réflexion de la semaine :

La chose la plus importante dans mon approche de la peinture est que l'inspiration vient de mon observation. La plupart du temps, je suis intéressé non pas par des sujets évidents, comme un bâtiment historique ou une vue spectaculaire, mais par des choses très simples comme une tâche de lumière ou l'espace entre 2 maisons.

Le step by step de la semaine :

2e peinture en 3 étapes : construction, synthèse et détails ! 

Les 10 recommandations de la semaine:

1 Peins tous les jours.
2 Suggère davantage.
3 Quand tu es bloqué, regarde la peinture des maîtres.
4 Sois ton critique le plus dur !
5 Sois exigeant. Mets la barre le plus haut possible.
6 Simplifie plus.
7 N'envie pas quelqu'un de plus talentueux. Sois le meilleur possible.
8 Les récompenses c'est cool, mais la véritable compétition est celle avec la peinture précédente.
9 Va te coucher en pensant au travail du lendemain.
10 Le bon travail est le résultat d'une lutte héroïque.

Le second step by step de la semaine :

1 brunaille, 2 synthèse ...


3 approfondissement !

Boucle de ceinture mal fixée ou peinture réussie aha !

Encore des recommandations :

11 Pas de lutte, pas de progrès.
12 Ne dis pas "je n'ai pas le temps." Tu as autant de temps que les maîtres d'avant.
13 Pose des questions. Ai faim de connaissances.
14 Sois fier de ton travail.
15 Sois organisé.
16 Observe mieux.
17 Dessine partout et tout le temps. Un artiste est un carnet de croquis attaché à quelqu'un.
18 Vermeer a trouvé une vie de travail dans le coin d'une pièce.
19 Vise haut, au delà de tes capacités.

 
Participation à un concours de peinture local ! 

Remise du prix de peinture !


Une dernière pour la fin !