De retour d'un nouveau stage parisien avec au programme cette fois-ci de la copie de maître et du modèle vivant. Un grand merci aux 22 participants pour leur attention, concentration, et pour l'ambiance très sympathique !

Le stage est la formule idéale pour perfectionner une technique et profiter de conseils avisés.
Stagnation, dessin insuffisant, manque de motivation, peinture poussive ... retrouvez moi en stages pour donner un coup de boost à votre pratique !

Un programme riche avec des modèles croqués en poses courtes les après midis !

 

Des stagiaires exemplaires, quelle concentration !

 Expérimenter est essentiel pour développer la créativité !
Ici  présentation d'une technique atypique : pastel sur ardoise, 
avec la très sensuelle Lena à la pose (2h) 

Des poses longues sont programmées durant l'atelier libre le soir 
permettant une représentation approfondie comme ici le portrait du ténébreux Etienne !

 Sargent, Zorn, Sorolla, Rembrandt ... une immersion dans l'histoire de l'art avec de la copie de maître les matins !


En préparation de mon stage copie/modèle vivant les 15, 16, 17 et 18 février 2017, je peins une série de copies de maître. Aujourd'hui, j'ai passé du bon temps en compagnie du très grand Sargent. et le formidable portrait de son professeur Carolus Duran.

A peu près finito 60x42 cm !

La copie est un exercice incontournable dans l'apprentissage. Bien plus qu'un simple travail de reproduction, copier l'excellence permet à l'élève de cultiver le bon goût et de se former un style. Grâce à la copie, l'élève apprend à regarder la nature à travers les yeux des maîtres et il verra non seulement comment un peintre à fait une certaine chose mais aussi pourquoi.

Les 5 bonnes raisons du jour : 

La copie est un exercice très formateur pour celui qui veut apprendre à peindre. Elle permet entre autres :
1 De mieux comparer. La comparaison est le meilleur guide dans l'apprentissage. Elle développe le sens critique, indispensable pour progresser.
2 De ne plus être impressionné par les grands formats (dans le cadre d'une copie agrandie).
3 De gagner en méthode dans le cheminement de sa peinture
4 De prendre du recul pour voir l'ensemble, bonne habitude trop souvent négligée.
5 De passer des pochades alla prima aux compositions plus complexes ou plus approfondies.
>>  40 conseils pour booster vos peinture ici !

La demo du chef !

La joke du jour :


La punition pour ceux qui chipotent trop !

La citation du jour :

Le dessin est une écriture. On apprend d’abord à écrire correctement ; puis l’on a, si l’on peut, une écriture à soi.
Maurice Denis

Au programme today, une nouvelle copie de maitre ! Après le San Sebastian de Morra de Velasquez, mon choix s'est porté sur une peinture de l'immense Sargent ! 

La copie est un exercice incontournable dans l'apprentissage. Bien plus qu'un simple travail de reproduction, copier l'excellence permet à l'élève de cultiver le bon goût et de se former un style. Grâce à la copie, l'élève apprend à regarder la nature à travers les yeux des maîtres et il verra non seulement comment un peintre à fait une certaine chose mais aussi pourquoi.

Si les sujets simples peuvent être réalisés en une seule séance (alla prima), une peinture approfondie ou plus complexe nécessite plusieurs séances de travail.
Peindre des copies de maîtres en grands formats est une excellente façon de s'initier à la peinture en multi-sessions. Mais alors comment s'y prendre ?
>> Retrouvez moi en février à Paris pour apprendre à peindre de grands formats !

Le step by step du jour :

 
15 heures de taf  sur 2 jours ... no pain, no gain !

La citation du jour :

Il n'y a pas de différence fondamentale entre l'artiste et l'artisan. L'artiste est une élévation de l'artisan. Par la grâce du ciel, en de rares moments de lumière qui sont en deçà de sa volonté, l'art fleurit insconciemment du travail de sa main, mais les connaissances de base de ce travail sont indispensables à tout artiste. C'est là qu'est la source de la production créatrice.
Walter Gropius
Après avoir formé des élèves au modèle vivant lors du stage intensif à Annecy, c'est la reprise des cours et du dessin à Nancy !

Au programme, croquis entre élèves avec un temps de pose imposé (30 min). Merci Gérald pour l'inspi !
Il s'agit pour l'élève de s'adapter au temps imparti. Un temps de pose court demande un travail plutôt synthétique alors qu'un temps de pose plus long permet l'approfondissement de la représentation.

En aucun cas, l'élève ne doit lutter avec cette problématique, soit vouloir un dessin  détaillé alors qu'il ne dispose pas suffisamment de temps pour cela.

Cela dit, il est également possible de trouver un compromis en esquissant l'ensemble et en approfondissant le centre d'intérêt.

>> Retrouvez moi en stage pour progresser significativement en dessin !

Les 4 réflexions du jour :

1 Représenter c'est présenter à nouveau en cherchant à rendre le sujet intéressant. Ne pas foncer tête dans le guidon mais se demander comment rendre le sujet intéressant. Cela nécessite de la réflexion, une intention. Une meilleure conception donne de meilleurs dessins.
2 Simplifier. Le dessin est un langage. Or un langage confus entraîne une incompréhension pour le spectateur. La simplification donne de la clarté, de la lisibilité et une certaine élégance au dessin.
3 Faire ressemblant est souvent insuffisant à produire une image intéressante. Une photo d'identité fait-elle un portrait intéressant ? Pas sur. Hé bien c'est la même chose pour le dessin. Se demander comment rendre le sujet intéressant au delà de la ressemblance.
4 Un dessin au trait exige de belles hachures. Des bonnes hachures sont régulières en termes de longueur, d'espacement. C'est exactement le même principe pour l'écriture, c'est la régularité qui la rendra belle.
>> Je veux plus de conseils dessin !

La citation du jour :

Le dessin est une écriture. On apprend d’abord à écrire correctement ; puis l’on a, si l’on peut, une écriture à soi.
Maurice Denis

L’humour du jour :


J'ai le plaisir d'annoncer la parution du 1e épisode de ma nouvelle chronique dans le numéro de janvier de l'excellent Pratique des Arts (num 132)

Conseils, visites, collaborations, techniques, réflexions, stages ... retrouvez- moi désormais dans chaque numéro de PDA pour un rendez-vous artistique enrichissant et haut en couleurs !

>> Magazine en vente dans les bureaux de tabac ou sur le site internet du magazine !

Rdv le 28 mars pour la chronique numéro 2 !



A consommer sans modération !

Une touche sur le col, une autre sur la moustache et zou, cette copie est à peu près terminée !

Sur mon chevalet ce jeudi matin, une copie du petit Sebastián de Morra par le grand Velázquez pour préparer le stage de copie de février.

La copie est un exercice incontournable dans l'apprentissage. Bien plus qu'un simple travail de reproduction, copier l'excellence permet à l'élève de cultiver le bon goût et de se former un style. Grâce à la copie, l'élève apprend à regarder la nature à travers les yeux des maîtres et il verra non seulement comment un peintre à fait une certaine chose mais aussi pourquoi.

Si les sujets simples peuvent être réalisés en une seule séance, une peinture approfondie ou plus complexe nécessite plusieurs séances de travail.
Peindre des copies de maîtres en grands formats est une excellente façon de s'initier à la peinture en multi-sessions.

>> Retrouvez moi en février à Paris pour apprendre à peindre de grands formats !

Le step by step du jour :

Sebastian peint en 3 étapes !

Enrichir sa pratique de la peinture grâce à la copie !

>> 30 conseils pour booster vos peinture !

La citation du jour :

Tout artiste commence par le pastiche.
André Malraux

Le dessin du jour :

Hier, c'est un nouveau modèle Barbara qui a pris la pose (30 min) sur l'estrade de l'atelier du mercredi.

Le dessin se perd sans une pratique fréquente ! Rien de meilleur que de croquer du nu en atelier pour l'entretenir.
Comparable aux "gammes" pratiquées par les musiciens, le croquis permet d'entretenir le rapport entre la perception de l'artiste, son esprit de synthèse et sa motricité manuelle :
1 Pour exercer au mieux la perception, il n'y a pas d'alternative au travail d'après nature.
2 L'esprit de synthèse se travaille avec des temps de pose courts. Il s'agit de prendre des décisions rapidement puisque tout ne peut être dessiné.
3 La motricité manuelle ou l'assurance du geste vient avec la répétition. Rappelez-vous une des règles de la progression : la quantité est plus importante que la qualité. Multiplier les dessins !


Gros, très gros programme aujourd'hui vendredi ! D'abord un cours particulier ce matin pendant lequel j'ai pu réaliser une démo de la nature morte ci-dessus. Le point a été de montrer à l'élève comment rendre la picturalité, dimension importante de la peinture souvent négligée. Puis l'atelier de modèle vivant cette aprem et ce soir la communication des stages du mois prochain ... qui a dit que le peintre était oisif ?

Berthe Morisot a écrit un jour : Plus on veut, mieux on veut. Autrement dit, la qualité est d'abord une question de volonté !
>> Relire cet article pour la petite claque de motivation du jour !

Le step by step du jour :

Le fruit défendu peint en 2 steps !

La réflexion du jour :

Que de tableaux on peut faire avec ces fruits (pommes), depuis la simple pomme placée sur une table et reflétant ses tons rouges si brillants dans le poli du bois ou du métal des objets qui les contiennent, depuis les groupes de pommes, les paniers pleins, les branches, jusqu'aux arbres entiers. Il y a mille sujets pour composer des tableaux avec ces beaux fruits. Prises séparément et à ne considérer la pomme que pour elle-même quand on veut la peindre, c'est un sujet d'étude fort divertissant et plus difficile qu'on ne pense. Nous conseillerons de peindre souvent ce fruit, les pommes rouges principalement.

Tous les apprêts sont utilisables; le rouge de la pomme n'étant pas transparent, on peut le peindre sur tous les fonds, mais, que nous l'avons dit déjà, les apprêts d'un ton neutre un peu foncé, sont toujours préférables quand on veut peindre et terminer du premier coup. Comme ces fruits se conservent fort longtemps, il sera toujours préférable de prendre une toile préparée avec un ton clair ou blanc, et de procéder par un bon dessin et une ébauche.

Le luisant doit être l'objet d'une attention toute spéciale, car c'est lui qui modèle et fait tourner; on devra donc l'observer sérieusement et s'attacher à le peindre de façon qu'il fasse corps avec le tout. Pour obtenir ce résultat, il faut que le luisant ou brillant soit préparé par de petites touches rayonnantes, dans le milieu desquelles on pose le plus grand clair, en évitant que le pinceau laisse une épaisseur qui arrêterait le bord de la touche et l'empêcherait de se fondre avec le reste. Rien n'est plus désagréable à voir qu'un luisant placé d'un seul coup et peint avec empâtement, cela ressemble à un objet placé sur la pomme mais n'en faisant pas partie. On peut cependant employer ce moyen quand on peint en décoration et que le panneau doit être vu à une grande distance.

La citation du jour :

Il y a des tableaux où il n’y a rien et pourtant tout y est
Corot

Il commençait à prendre la poussière aussi j'ai décidé de sortir Jim du fond du placard et de lui (re)faire le portrait ! Le fusain rehaussé de blanc est une excellente technique pour rendre les volumes. A consommer sans modération !

Les 5 pensées du jour (inspirées par ce dessin) :

1 Trop lécher (estomper/blaireauter/fondre ..) c'est enlever l'expressivité de la représentation. C'est comme des visages auxquels on enlève les rides via photoshop, c'est effacer la vie.
2 Pour un aspect plus naturel, varier le sens des hachures.
3 Avant de dessiner, se demander si le sujet a suffisamment de potentiel.
4 Apprendre à rendre une partie non importante est aussi importante que l'inverse.
5 Même dans une esquisse, suggérer l'arrière plan.

Le processus en 3 étapes !

La réflexion du jour :

Il est vrai que ce qui plaît surtout aux ignorants c’est l’inexpressive minutie de l’exécution et la fausse noblesse des gestes. Le vulgaire ne comprend rien à un résumé hardi qui passe rapidement sur les détails inutiles pour ne s’attacher qu’à la vérité de l’ensemble. Il ne comprend rien non plus à l’observation sincère qui dédaigne les poses théâtrales pour ne s’intéresser qu’aux attitudes toutes simples et bien plus émouvantes de la vie réelle.

Il règne au sujet du dessin des erreurs qu’il est difficile de redresser.

On s’imagine que le dessin peut être beau en lui-même. Il ne l’est que par les vérités, par les sentiments qu’il traduit. L’on admire les artistes, forts en thème, qui calligraphient des contours dénués de signification et qui campent prétentieusement leurs personnages. On s’extasie sur des poses qu’on ne remarque jamais dans la nature et qu’on juge artistiques parce qu’elles rappellent ces déhanchements auxquels se livrent les modèles italiens quand ils sollicitent des séances. C’est là ce qu’on nomme ordinairement le beau dessin. Ce n’est en réalité que de la prestidigitation bonne pour émerveiller les badauds.

Il en est du dessin en art comme du style en littérature. Le style qui se manière, qui se guinde pour se faire remarquer, est mauvais. Il n’y a de bon style que celui qui se fait oublier pour concentrer sur le sujet traité, sur l’émotion rendue toute l’attention du lecteur.

L’artiste qui fait parade de son dessin, l’écrivain qui veut attirer la louange sur son style ressemblent à des soldats qui se pavaneraient sous leur uniforme, mais refuseraient d’aller à la bataille, ou bien à des cultivateurs qui fourbiraient constamment le soc de leur charrue pour le faire briller, au lieu de l’enfoncer en terre.

Le dessin, le style vraiment beaux sont ceux qu’on ne pense même pas à louer, tant on est pris par l’intérêt de ce qu’ils expriment. De même, pour la couleur. Il n’y a réellement ni beau style, ni beau dessin, ni belle couleur : il n’y a qu’une seule beauté, celle de la vérité qui se révèle. Et quand une vérité, quand une idée profonde, quand un sentiment puissant éclate dans une œuvre littéraire ou artistique, il est de toute évidence que le style ou la couleur et le dessin en sont excellents ; mais cette qualité ne leur vient que par reflet de la vérité.
Auguste Rodin

>> A relire le testament esthétique !

La citation du jour :

Avec une noix,un grain de raisin et un couteau, il y en a pour travailler vingt ans en changeant seulement son couteau de place.
Degas

De retour du stage parisien sur la thématique très appréciée de la nature morte ! Un dimanche survitaminé passé à croquer des pommes, clémentines, poires et autres victuailles. Un grand merci aux élèves pour leur attention, concentration, et pour l'ambiance très sympathique ! 

 Le matériel, le processus, la couleur, les systèmes, 
tout est décortiqué par le chef !

Des compositions colorées attendent les élèves !

Après les explications, les artistes se mettent au travail !

 Concentration et motivation !

Un morceau de fusain et une feuille de papier et c'est parti pour les gammes du mardi matin !

Après la technique mixte de jeudije continue de peaufiner différentes techniques graphiques et picturales en préparation du stage copie du mois de février,
Au programme du stage, un suivi complet lors de l'élaboration de copies.

La copie des maîtres tient une place importante dans l'apprentissage du peintre.
Bien plus qu'un simple travail de reproduction, copier l'excellence permet à l'élève de cultiver le bon goût et de se former un style. Grâce à la copie, l'élève apprend à regarder la nature à travers les yeux des maîtres et il verra non seulement comment un peintre à fait une certaine chose mais aussi pourquoi.
Dessinées ou peintes, je guiderai les réalisations alla prima ou en plusieurs séances. C'est l'occasion de s'initier au grand format !
>> Rejoignez moi en stages pour progresser dans votre art !

La citation du jour :

Tout artiste commence par le pastiche.
André Malraux
 Céline et sa grande copie du sulfureux portrait de Madame X par l'incroyable Sargent !