L'exploration du pastel continue avec une réflexion autour de la couleur exécutée en matinée puis une série de dessins en valeurs de gris réalisés durant l'atelier de modèle vivant du vendredi.

J'anime un stage spécial pastel du 10 au 13 avril 2017 à Paris :
Quel pastel/papier choisir, comment faire de belles hachures, comment donner plus d'expressivité, comment améliorer ses non-finitos, en finir avec la repro de photos ...
des exercices méthodiques, des tonnes de conseils, des démos, un éclairage complet est proposé,
Rejoignez moi pour booster vos pastels !


L'exercice du jour :

Il est toujours bon de rappeler l'importance du croquis. Le croquis est un dessin rapide à travers lequel le dessinateur cherche à extraire l'essentiel du modèle. Austère, il est souvent boudé par les élèves qui lui préfèrent les rendus plus sophistiqués ... et pourtant il s'agit de rien de moins que le meilleur exercice pour apprendre à dessiner !
Mes 5 conseils du jour pour de meilleurs croquis :

1 Plus on en fait de croquis, mieux on les fait. Numéroter chaque dessin et multiplier les séries !
2 Bien connaitre son matériel graphique. En général, la technique s'adapte au matériel. On ne dessine pas de la même manière si l'on utilise du fusain ou du feutre, sur du papier vergé ou sur du papier satiné. Tester fréquemment du nouveau matériel et s'interroger sur les possibilités et limites qu'offre celui-ci.
3 Simplifier ! Trop de détails peut entraîner confusion, préciosité et littéral, alors que la simplification amène puissance et élégance. Se demander non pas quoi ajouter, mais quoi éliminer.
4 Passer plus de temps à observer le modèle. Remarquer avant de dessiner pour ne pas passer à côté de sa singularité. Mieux observer, c'est mieux dessiner !
5 Anticiper ! Un dessin commence avant de saisir le crayon par une observation analytique et sensible du modèle, de laquelle découle une intention et la prise d'un certain nombre de décisions. Une bonne représentation est pensée.

Youssef, pose de 40 min !

L'article du jour :

Cet article parut dans le Huffington Post présente 9 bienfaits du croquis. En voici 3 :
1 Le monde vous paraîtra plus riche. Le dessin ne se résume pas seulement à décrire le monde autour de vous, mais il permet de le redécouvrir. Armé de votre crayon, vous vous transformez en chasseur créatif, cherchant à localiser des sujets attractifs. Vous développerez un regard neuf sur les choses banales autour de vous.

2 Vous vous arrêterez de vous soucier de la perfection. Si vous acceptez le fait que votre travail n'est pas parfait, vous vous épargnez beaucoup de peine. Apprenez à accepter vos erreurs, apprenez de celles-ci et apprenez même à les apprécier. Vos erreurs peuvent être corrigées et certaines d'entre elles peuvent même devenir votre signature artistique. On ne sait jamais.

3 Vous observerez votre style se développer. Il est difficile de connaitre son style à partir d'un seul dessin. Avec la pratique, vous commencerez à voir les bizarreries dans votre travail se définir, comme par exemple la façon que vous avez de hachurer pour rendre les ombres, ou votre besoin de remplir la page entièrement

>> Des tonnes de sujets à dessiner ici !
Mesdemoiselles, mesdames, c'est Apollon en personne qui est venu poser à l'atelier de modèle vivant du mercredi ! Après avoir fait des (milliards de) tests de pastels, papier, couleur (etc.), j'ai pu à nouveau travailler d'après nature avec ce torse puissant croqué en 1h.

J'anime un stage spécial pastel du 10 au 13 avril 2017 à Paris :
Quel pastel/papier choisir, comment faire de belles hachures, comment donner plus d'expressivité, comment améliorer ses non-finitos, en finir avec la repro de photos ...
des exercices méthodiques, des tonnes de conseils, des démos, un éclairage complet est proposé,
Rejoignez moi pour booster vos pastels !


Les 5 conseils du jour :

Tout comme parler, dessiner c'est s'exprimer. Cette expression dessinée est composée des éléments du langage visuel tels que la forme, la valeur, la couleur, etc. Qu'est ce que j'ai à dire visuellement est la question numéro 1.
Attention aux écueils :

- Une simple description (orale ou dessinée) du sujet peut entraîner une représentation ennuyeuse. La simple copie c'est fabriquer une version appauvrie de l'original. Se demander comment extraire le maximum du potentiel du sujet.
- Une mise en avant trop ostentatoire d'un style. Non, le contenu avant le contenant. Le fond avant la forme.
- Les "jolis sujets" peuvent donner une imagerie kitsch. N'importe quel sujet peut être intéressant. Chercher la beauté d'abord dans l'abstraction du sujet.
- Trop d'infos parasites peuvent entraîner la confusion. Simplifiez, simplifiez BORDEL !
- Le systématisme peut donner une représentation superficielle. Qui travail, un être sensible ou une machine ?

Dans le cadre de la séance de nu, la pose du modèle est un prétexte pour fabriquer une image intéressante.
Mes 5 conseils du jour pour booster vos nus :
1 Dans la recherche du sujet, se poser la question de son potentiel. Un sujet au potentiel faible risque de produire un dessin faible. Ou alors, il s'agit d'augmenter ce potentiel.
2 Si vous travaillez en couleurs, regarder la couleur avant le sujet.
3 Regarder les rapports de noir et de blanc en cas de travail en monochrome.
4 Le non finito est un exercice subtile. Les élèves ont (la fâcheuse) tendance à vouloir tout dessiner jusqu'au moindre détail. La question est moins de se demander quoi ajouter, mais plutôt quoi supprimer, quoi suggérer.
5 Déterminer un centre d'intérêt à valoriser comme porte d'entrée du dessin.
>> Je veux plus de conseils dessin !



Travail des valeurs avec ce visage au pastel en 50 shades of gray !

La réflexion du jour :

Dans un dessin ou une peinture, quelque chose de la procédure et de la structure doit rester. Quand le dessin est trop lissé et poli, il devient trop littéral. C'est le travail de l'appareil photo. Dans un dessin, cependant, le «fini» n'est pas nécessairement de l'art. C'est l'interprétation et le processus de conception individuelle qui est de l'art et qui a une valeur. Si vous incluez tous les faits littéraux et détails, le résultat sera ennuyeux. C'est la sélection des éléments importants qui est intéressant. Une conception sélective comporte vitalité, objectif et conviction. Un dessin trop détaillé, perdra force et puissance. Un cercle parfait tracé au compas ne laissera aucune trace de nous-mêmes. C'est la grande forme qui est importante, pas les petites choses ni l'exactitude.
Andrew Loomis

>> Help, je ne suis pas inspiré !

La citation du jour :

Un homme peint avec son cerveau et non avec ses mains.
Michelange

Après avoir fait des (milliards de) tests, place au test véritable et ultime, soit dessiner d'après nature  ... et quelle nature, c'est la flamboyante Laura qui a pris la pose ce mercredi à l'atelier de modèle vivant. Pose d'1h15, à vos marques, prêt ? ... avanti !

Choix du papier, de la palette de couleurs, traitement du modelé, du centre d'intérêt, de la compo ...
>> Retrouvez moi en stages pour booster vos dessins au pastel !

La question du jour :

Pourquoi faire du modèle vivant ?
L'artiste travaille avec son œil, son cerveau et sa main. Pour progresser dans sa pratique, il doit apprendre à mieux voir, mieux décider et mieux exécuter.
La reproduction de photos ne permet qu'un développement superficiel des compétences de l'artiste.
En revanche, travailler d'après nature permet à l'artiste de :
- Sensibiliser son œil aux éléments du langage visuel
- Chercher et choisir un sujet
- Réfléchir à sa valorisation
- Mieux connaitre sa technique (processus, matériel, gestes)
- Travailler efficacement
- Expérimenter pour un développement de la créativité

>> 8 conseils pour booster vos nus !

 
On enchaîne les poses ... rock on !

Dans l'apprentissage, s'exercer d'après nature est indispensable pour celui qui cherche à se former. Passer de la 3D à la 2D, s'exercer à agrandir ou à réduire l'échelle, adapter le sujet à un format ou adapter le format à un sujet, trouver le bon recul, chercher le sujet et se demander comment le valoriser, par la couleur, par la composition, par le point de vue etc. les problématiques liées au travail d'après nature sont nombreuses et s'exercer à les résoudre va impacter significativement toute production artistique ultérieure.

A l'inverse, des lacunes peuvent affaiblir considérablement la représentation. Travailler exclusivement d'après photos est souvent source de nombreux problèmes. Cette pratique néfaste pousse l'artiste à la reproduction passive et entraîne souvent stagnation et frustration.
Dessiner d'après nature le plus souvent possible !
>> Help, je ne sais pas quoi dessiner !

La citation du jour :

You can't do sketches enough. Sketch everything and keep your curiosity fresh.
Vous ne dessinerez jamais assez. Dessiner tout le temps et restez curieux.
Sargent

L'artiste est un chercheur. Il y a les grandes questions métaphysiques. Quoi dessiner, comment le rendre intéressant ?  Et puis il y a les autres, comme les interrogations techniques. Aujourd'hui j'ai passé la matinée dans mon atelier à effectuer des (milliards de) tests. Pour du meilleur art, pour un meilleur enseignement. Cette fois-ci, j'ai planché sur le pastel. Hier, c'était, la peinture avec tel medium et avant hier, le fusain avec tel papier. Cette phase de recherche est souvent frustrante, les tests échouent en général à 90%. Et pourtant, expérimenter est indispensable pour évoluer.

Work, work !

L'être humain étant de nature flemmarde, nombreux sont les artistes qui se contentent d'une seule expression quitte à tourner en ronds. On les reconnait facilement, ils font toujours la même chose. Ils peignent toujours les mêmes sujets, disent toujours la même chose, toujours la même rengaine, toujours la même musique.
Certains diront qu'ils sont limités, d'autres que c'est déjà une chose de savoir faire quelque chose de bien ... à vous de trancher !

>>  Retrouvez moi en stages pour enrichir vos dessins au pastel !

Le pastel en 2 étapes !

Quelle dureté de pastel choisir ? Quel papier est préférable, texturé ou lisse ? Comment fondre les hachures ? Comment garder la vivacité du pigment ?  Dans quel sens fait-on les hachures ? Comment faire vibrer mon dessin ? Comment obtenir un rendu expressif, énergique ? 
Chaque artiste à des interrogations propre à sa pratique. Pour leur apporter une réponse, il n'y a pas d'alternative à la recherche, sans quoi on risque le systématique.

>> Je veux plus de conseils dessin !


Test 2 ... les choses se précisent !

Les citations du jour :

L'excellence est un art que l'on atteint que par l'exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L'excellence n'est donc pas une action mais une habitude.
Aristote
Si les gens savaient à quel point j'ai travaillé pour développer ce talent, ils ne s'étonneraient plus. Michel-Ange
La réussite est l'aboutissement d'une succession d'échecs.
Winston Churchill

J'ai exécuté une démonstration dans le cadre de la conférence Le sacré dans l'art d'Armelle Brahy-Vigato dans le prestigieux Excelsior à Nancy. Un de mes élèves Olivier a pris la pose environ une heure devant une salle pleine d'esthètes, quelle pression !

 
Une salle bombée et un peintre ready to paint !

Le step by step du jour :

Le portrait en 3 steps !

Faire une démonstration implique de maîtriser son art. Pour éviter l'échec, il s'agit de bien préparer celle-ci, en essayant d'avoir un maximum de contrôle sur le déroulement des opérations et minimiser les aléas du direct.
La conception de ce portrait a débuté avant la conférence. En fait, elle a commencé dans mon lit la veille. Comment proposer une image convaincante malgré les contraintes de l'exercice ?Contrainte de temps imparti, de modèle susceptible de bouger, et d'efficacité de la peinture.

Ma stratégie :
Un temps imparti court nécessite de travailler vite et de ne pas s'engager dans un trop gros chantier. Le temps de réalisation d'une peinture comprenant la complexité du sujet choisi, la vitesse d'exécution de l'artiste, la taille de l'ouvrage et le degré d'approfondissement.
Concernant l'immobilité totale du sujet. A moins d'avoir affaire à un modèle que l'on connait bien (ce qui n'est pas le cas ici), on ne peut pas faire grand chose à part croiser les doigts ...
Une démo est réussie si la peinture exécutée est convaincante. Dans le cadre d'un portrait, j'ai coutume de dire à mes élèves que la ressemblance avec le modèle n'est pas une finalité. Pour preuve, une photo prise dans un Photomaton est naturellement ressemblante mais n'est pas intéressante sur le plan artistique. Il faut donc plus que la ressemblance. L'objectif n'est pas de décrire l'identité du modèle mais de peindre une image visuellement intéressante. J'ai opté donc pour une peinture en noir et blanc pour l'expressivité des contrastes de valeurs. Le fond a été peint en blanc pour valoriser la tête. Enfin j'ai choisi de laisser la partie gauche de la tête en non finito pour définir le visage comme centre d'intérêt.

Concernant la technique, il est important de bien connaitre son processus :

Etape 1 : Je trace les contours simplifiés des formes de la tête. Je fais attention aux proportions. La ressemblance dépend principalement de la justesse de celles-ci.
Etape 2 : Je pose les masses simplifiées à l'aide d'une grosse brosse. Je décide volontairement de ne pas travailler la partie gauche de la tête, pour mettre en avant le visage.
Etape 3 : J'approfondis la peinture en ajoutant des détails avec de petites brosses du sombre vers le clair.

>> Retrouvez moi en stages pour maîtriser le noir et blanc !

 
En plein travail les yeux plissés !

Merci Olivier pour avoir tenu la pose !

Je démarre souvent la journée par un warm up au fusain ! Rien de meilleur qu'une série de dessins pour réveiller l'analyse et le sens de l'observation ! Du temps de poses rapides (ici 20 min) et bien entendu d'après nature ... avant de filer exécuter une démo portrait à l'Excelsior ce soir !

>> Retrouvez moi en stages pour booster son dessin !

L'exercice du jour :

Il est toujours bon de rappeler l'importance du croquis. Le croquis est un dessin rapide à travers lequel le dessinateur cherche à extraire l'essentiel du modèle. Austère, il est souvent boudé par les élèves qui lui préfèrent les rendus plus sophistiqués ... et pourtant il s'agit de rien de moins que le meilleur exercice pour apprendre à dessiner !
5 conseils pour de meilleurs croquis :

1 Plus on en fait de croquis, mieux on les fait. Numéroter chaque dessin et multiplier les séries !
2 Bien connaitre son matériel graphique. En général, la technique s'adapte au matériel. On ne dessine pas de la même manière si l'on utilise du fusain ou du feutre, sur du papier vergé ou sur du papier satiné. Tester fréquemment du nouveau matériel et s'interroger sur les possibilités et limites qu'offre celui-ci.
3 Simplifier ! Trop de détails peut entraîner confusion, préciosité et littéral, alors que la simplification amène puissance et élégance. Se demander non pas quoi ajouter, mais quoi éliminer.
4 Passer plus de temps à observer le modèle. Remarquer avant de dessiner pour ne pas passer à côté de sa singularité. Mieux observer, c'est mieux dessiner !
5 Anticiper ! Un dessin commence avant de saisir le crayon par une observation analytique et sensible du modèle, de laquelle découle une intention et la prise d'un certain nombre de décisions. Une bonne représentation est pensée.

20 min, fusain sur papier !

L'article du jour :

Cet article parut dans le Huffington Post présente 9 bienfaits du croquis. 
En voici 3 :

1 Le monde vous paraîtra plus riche. Le dessin ne se résume pas seulement à décrire le monde autour de vous, mais il permet de le redécouvrir. Armé de votre crayon, vous vous transformez en chasseur créatif, cherchant à localiser des sujets attractifs. Vous développerez un regard neuf sur les choses banales autour de vous.

2 Vous vous arrêterez de vous soucier de la perfection. Si vous acceptez le fait que votre travail n'est pas parfait, vous vous épargnez beaucoup de peine. Apprenez à accepter vos erreurs, apprenez de celles-ci et apprenez même à les apprécier. Vos erreurs peuvent être corrigées et certaines d'entre elles peuvent même devenir votre signature artistique. On ne sait jamais.

3 Vous observerez votre style se développer. Il est difficile de connaitre son style à partir d'un seul dessin. Avec la pratique, vous commencerez à voir les bizarreries dans votre travail se définir, comme par exemple la façon que vous avez de hachurer pour rendre les ombres, ou votre besoin de remplir la page entièrement

>> Des tonnes de sujets à dessiner ici !
J'anime les 8 et 9 avril 2017 un stage de sensibilisation aux valeurs à Paris.

Dans l'apprentissage de la peinture, la mise en valeurs est capitale pour rendre le volume et obtenir une représentation réaliste.

Par les hachures, les masses, les gris, l'objectif de ce stage de 2 jours est de sensibiliser l'élève à cette notion aussi importante que la couleur !

>> Retrouvez tous mes prochains stages ici !

Au programme :


Les matins (9h30-12h30) :
- Réalisation d'un portrait en nuances de blanc sur papier sombre
- Copie d'un portrait de maître en nuances de gris
- Conseils, guide, démos rapides de Yann Hovadik


Les après-midis (14h-17h30) :
- Poses d'1h30 avec modèle vivant (techniques graphiques)
- Pose longue à peindre avec modèle
- Démos rapides de Yann Hovadik


Les soirs (19h-22h)/ Atelier libre :
- Pose unique avec modèle vivant
2 types de représentations possibles : soit une représentation approfondie ou plusieurs représentations synthétiques.
- Dessin ou peinture
- Démonstration complète de Yann Hovadik

Des exercices variés, des démos, des conseils techniques, de la bonne humeur .. 
tout pour progresser !


Rejoignez-moi pour dynamiser votre pratique artistique !

Le ténébreux Alaa a repris la pose hier sur l'estrade de l'atelier de modèle vivant du vendredi.
Pourquoi faire du modèle vivant ? La séance de modèle vivant est le meilleur exercice pour progresser Dessiner et peindre la figure concentre toutes les problématiques liées à la représentation.

Pour développer ses compétences, l'artiste doit exercer son œil, son cerveau et sa main. Pour progresser dans sa pratique, il doit apprendre à mieux voir, mieux décider et mieux exécuter.
La reproduction de photos ne permet qu'un développement superficiel des compétences de l'artiste.
En revanche, travailler d'après nature permet à l'artiste de :
- Sensibiliser son œil aux éléments du langage visuel
- Chercher et choisir un sujet
- Réfléchir à sa valorisation
- Mieux connaitre sa technique (processus, matériel, gestes)
- Travailler efficacement
- Expérimenter pour un développement de la créativité

Une touche variée pour une picturalité plus riche !

Une immersion dans le modèle vivant avec de nombreuses démos, les bons gestes, la présentation du matériel adéquat, d'une méthode efficace, le stage est la meilleure formule pour avancer ! Venez dessiner et peindre avec moi !
>> Retrouvez moi en stages pour progresser !

La citation du jour :

Pour peindre, commencez par regarder longuement et attentivement votre modèle ou sujet et décidez de votre schéma général, des coloris. Ceci doit prévaloir.
Henri Matisse

Ce matin, j'ai repris les crayons et ai poursuivi l'exploration du dessin clair sur sombre. Expérimentation et répétition, la pratique artistique est une (lente) recherche. Chaque nouveau dessin entraîne des découvertes, des questions, une sensibilisation.  Chaque nouveau dessin présente de nouveaux apports enrichissant la connaissance de l'artiste. Le dessin est une méditation, comme dit Alain, une cérémonie en solitude.

La réflexion du jour (l'apprentissage artistique) :

Je veux apprendre à dessiner (ou peindre) !
L'apprentissage du dessin commence déjà par vouloir apprendre.  Cela implique fournir des efforts, suporter des contrariétés, des échecs, du découragement. Il n'y a pas de progression sans effort. No pain, no gain ! Les efforts sont à la hauteur de l'ambition de l'élève. Est ce que je veux savoir gribouiller ou maîtriser ? Mais combien de fois dois-je m'exercer par semaine pour progresser significativement ? La seule règle est : plus je travaille, plus je progresse ... et bien sûr, on ne travaille jamais assez ..
Il n'y a pas de grand succès sans grand engagement.
Anthony Robbins
Travailler dur !
Bien dessiner ou bien peindre est difficile. Il n'existe pas de trucs, ni de raccourcis. Il n'y a pas de secret, il n'existe pas de crayon ou de pinceau, ni de médium miraculeux. Le premier dessin sera raté, le deuxième aussi et il est plus que probable que le cinquantième aussi ... et tant mieux ! Une pratique débutante est naturellement superficielle. Et puis s'il était facile de dessiner, il n'y aurait pas de défi, pas de challenge et donc pas d'accomplissement. Or, comme dit Andrew Loomis, il n'y a de bonheur que dans l'accomplissement. Il y a peu de plaisir dans une réussite sans difficulté.
De plus, la progression développe l'exigence qualitative vis à vis de son travail. En gros, plus l'artiste progresse, plus il devient exigent, difficile envers lui-même. Un éternel insatisfait !

Si les gens savaient à quel point j'ai travaillé pour développer ce talent, ils ne s'étonneraient plus. Michel-Ange
Être déterminé !
La plus grande qualité de l'artiste est certainement la persévérance.  L'artiste déterminé remuera ciel et terre pour trouver les réponses à ses problèmes. Être déterminé, c'est être plus fort que son impatience, abominable source de frustration, c'est essayer sans relâche jusqu'à satisfaction.. Avant de renoncer, se demander Ai-je suffisamment essayé ?
Les impatients, ceux qui se découragent trop vite ou ceux qui désespèrent à la moindre contrariété risquent de ne pas avancer. Plutôt que de se remettre en question, c'est plus facile de se trouver des excuses : je n'ai pas le temps, j'ai mal au dos, le cours est pourri, je dois m'occuper des enfants, etc. Celui qui ne veut pas vraiment trouve toujours mieux à faire. Alors que celui qui veut, peut. Celui qui veut, trouve le temps, se donne les moyens, il est conquérant, il entreprend, il provoque les choses. Celui qui veut vraiment progresser, fait de sa pratique une priorité.
Plus on veut, mieux on veut.
Berthe Morisot
>> Je veux plus de motivation !

La sagesse d'Arnold, à voir et à revoir quand la motivation baisse !

Après avoir travaillé les valeurs par le dessin, je continue l'exploration de cette composante capitale du langage visuel par la peinture. C'est le ténébreux Alaa qui a pris la pose de 2h hier soir à l'atelier de modèle vivant du mercredi et je lui ai demandé de prendre une pose dans l'esprit du Modèle masculin avec couronne de laurier du grand Sargent.

La mise en valeurs donne du volume à la forme (3D). Dans l'apprentissage de la peinture, cette dimension est critique pour une représentation réaliste.
Des contrastes forts lumière/ombre apportent beaucoup d'expressivité à l'image et un traitement en monochrome (nuances de gris, de couleur) est très approprié.

>> Retrouvez moi en stages pour faire des peintures de valeur !

La leçon du jour :

La valeur d'un gris, c'est son degré d'intensité lumineuse. La justesse des valeurs est aussi_voire plus importante_que la justesse des couleurs. Un excellent exercice pour travailler la valorisation est la pochade avec 2 couleurs, le noir et le blanc.

Les valeurs en 3 conseils :
- Réduire le nombre de valeurs pour plus de lisibilité
- La justesse d'une valeur se trouve en comparant les valeurs entre elles
- Chercher la localisation des valeurs extrêmes comme points de repère
>> 8 conseils pour booster vos séances de modèle vivant !


Modèle masculin avec couronne de laurier
par Sargent
>> Je veux d'autres conseils peinture !

La citation du jour :

Il faut capter la lumière et la jeter directement sur la toile.
Monet

Le rincage d’œil du jour :