APPRENDRE à PEINDRE



Je veux apprendre à peindre. Combien de temps faut-il pour bien peindre ?
Difficile de répondre à cette question. Bien sûr tout le monde voudrait apprendre le plus vite possible. La réalité est que certains apprennent vite et d’autres lentement. Pire, beaucoup stagnent et n’avancent pas. Dans tous les cas, bien peindre demande du temps alors mieux vaut être patient. Maintenant il est possible pour le peintre en herbes d’accélérer sa progression en optimisant son apprentissage .. alors motivé ?!

Ci-dessous une liste de 7 conseils pour partir sur de bonnes bases et atteindre plus rapidement ses objectifs artistiques !


Conseil 1 : Apprendre à voir !
Avant de représenter, l'artiste voit. Si le musicien s'intéresse aux sons et à leurs associations, le peintre est sensible au visible et trouve d'abord de l'intérêt dans les formes, masses, valeurs, couleurs, lumière, etc. Tel le poète, il ressent les choses avant de les re-présenter (présenter à nouveau picturalement).
Mais alors, comment fait-on pour mieux voir ?

Travailler d'après nature  lors de séances de modèle vivant est incontestablement le meilleur exercice pour apprendre à (mieux) voir.
L’atelier de modèle vivant est la salle de musculation de l’artiste dans laquelle il vient entraîner ses yeux. Sensibiliser son observation est un long processus que l'on obtient en s’exerçant à associer, comparer, décider, sélectionner, synthétiser, remarquer, exagérer, etc. Cela est possible uniquement en travaillant d'après nature et non d'après photos. L'observation est malheureusement souvent négligée en faveur de la technique, or si une bonne technique est indispensable, elle reste insuffisante.


Conseil 2 : Pratiquer le plus possible !
Un jogger qui veut faire un bon chrono doit s’exercer fréquemment. Avec la peinture c’est la même chose. C’est moins le nombre d’années de peinture qui importe que la fréquence de la pratique. Mais alors combien de fois faut il peindre par semaine ? A cette question, je réponds : le plus de fois possible ! Une chose est sûre, c’est que peindre trop peu souvent, c’est redécouvrir maladroitement la peinture à chaque nouvelle toile, puisque l’on a oublié ce qui a été fait la fois passée. Au contraire, peindre fréquemment, c'est approfondir sa recherche artistique, c’est se souvenir et donc ne plus reproduire les erreurs précédentes, c’est gagner en assurance par la répétition des gestes, c’est se familiariser avec les problématiques techniques, bref, c’est faire rentrer le métier !






Le dailypainting est un excellent exercice pour progresser. Comme son nom l’indique, le dailypainting, c’est peindre une petite peinture par jour (d'après nature). Plutôt que de se lancer dans de grandes peintures complexes demandant des heures et des heures de travail, il est préférable de peindre des petites peintures simples alla prima, soit finalisées en une séance.
Peindre 10 petites peintures, c’est se confronter 10 fois aux problématiques inhérentes à la peinture.


Conseil 3 : Le dessin d'abord !
Les grands peintres ont toujours été de grands dessinateurs !
L’apprentissage de la peinture doit commencer par l’apprentissage du dessin pour une raison simple : le dessin structure la peinture.
Par conséquent, un bon dessinateur est un peintre en puissance alors qu’un peintre médiocre en dessin aura beaucoup de mal à progresser.



La pratique du croquis est incontournable pour progresser en dessin mais aussi en peinture. Croquer c’est avant tout apprendre à voir l’important, soit savoir se concentrer sur l’essentiel et minimiser le superflu. En croquant fréquemment, l’élève apprend à faire des choix efficaces et intègre à chaque fois  un peu plus les constituants et problématiques propres à la représentation tels que la composition, le centre d’intérêt, les valeurs, les proportions, etc. Une pratique fréquente du croquis apporte également assurance du geste et efficacité dans les prises de décision.



Conseil 4 : S'intéresser à l'art !
Au même titre qu’un guitariste s’intéresse à la musique,  un footballeur au sport, ou un pâtissier à la cuisine, un peintre s’intéresse à la peinture et à l’art en général.  Tout est bon pour approfondir sa connaissance de la peinture : consulter les sites d'artistes contemporains, feuilleter la presse spécialisée, échanger sur des forums artistiques, fréquenter les musées, visiter des expositions, participer à des stages, visionner des vidéos... soyez curieux et dévorez tout ce qui s’approche de près ou de loin à la peinture !


Internet est une formidable source d’informations pour le peintre.  Une partie des ressources sont payantes (Ebooks, videos) mais beaucoup sont gratuites à condition de faire le tri. De nombreux artistes pros ou amateurs tiennent à jour un blog et certains sont de véritables mine d’or. Lire l’anglais est un véritable plus parce que malheureusement les ressources en français sont encore très limitées.
Si internet est un outil pratique et enrichissant, il a des limites. Une peinture est un objet en 3D avec des dimensions particulières et la voir sur un écran ne remplace pas le rapport physique à l’œuvre.


Conseil 5 : Objectif progresser !  
Quand beaucoup rêvent de réaliser de jolies peintures, d'exposer ou d'être originaux, il est important de rappeler que l’objectif premier du peintre doit être la progression. Vouloir progresser, c’est vouloir améliorer sa pratique, c’est chercher à peindre toujours mieux.
La compétence est la finalité du peintre. Celle-ci ne s'obtient qu'à travers une pratique intensive. Dans l’apprentissage, la quantité est plus importante que la qualité. C’est par la quantité, ou la répétition de gestes, de décisions, que vient la maîtrise. Le savoir-faire vient couronner une pratique acharnée.
Pour progresser, il s’agit de connaitre les constituants de la peinture et de les travailler consciemment à chaque peinture. C’est par exemple s’exercer à trouver des compositions intéressantes, ou bien trouver le mélange des couleurs plus facilement, ou encore s’exercer à obtenir des proportions plus justes, etc.
Ne pas oubliez de travailler la créativité ! Celle-ci se développe en sortant de son petit confort, de ce que l'on connait bien à coups de répétition. Un artiste est un chercheur qui répète pour approfondir mais il est aussi un aventurier expérimentant pour enrichir sa pratique et élargir le champ des possibilités.

 En peinture, les résultats sont à la hauteur des efforts. Bien peindre, c’est comme bien jouer du piano, c’est difficile alors cela nécessite un  investissement conséquent. Il faut se donner les moyens de réussir.


Conseil 6 : Bien connaitre son matériel !
La dimension artisanale est importante dans la peinture. Le support, les brosses, les pigments, les médiums...comme l’artisan, le peintre connait bien ses outils, leurs effets et leurs limites. Il ne doit pas lutter avec son matériel. Être familier avec son matériel permet à l’artiste de se concentrer davantage sur la représentation. Le matériel ne doit pas contraindre l’artiste mais lui permettre de concrétiser sa vision sensible.
Il est important d’expérimenter de nouvelles techniques afin d’enrichir son savoir et d'explorer de nouvelles possibilités.



Conseil 7 : Travailler d'après nature !
On n'apprend pas à dessiner ou peindre d'après photos ! La reproduction d'une photo n'est pas de l'art. De plus, faire une peinture qui ressemble à une photo a autant de sens que faire une photo qui ressemble à une peinture … c'est-à-dire aucun ! L’artiste interprète le sujet, il fait des choix dans sa représentation. Il ne doit en aucun cas être littéral comme pourrait l’être une photographie, c'est-à-dire représenter tous les détails du sujet, ce qui rendrait sa représentation ennuyeuse.

Toutefois, travailler à partir de photos reste tout à fait possible à condition d’utiliser une bonne référence (pour cela il est préférable de prendre les photos soi-même) et surtout de travailler comme si l’on peignait d’après nature. Il est donc question de sélection, de décider de ce qui est important ou pas, et cela ne s’intègre véritablement qu’en s’exerçant d’après nature. 
En bref, pour travailler efficacement à partir de photos, il est recommandé de d’abord beaucoup s’exercer d’après nature.

YANN HOVADIK
 


Réflexions en vrac après 10 ans d'acharnement :

- Plus on peint, mieux on peint. La qualité vient avec la quantité, surtout durant le début de l'apprentissage.
- Ne dites pas ce sujet ne m'inspire pas mais je ne sais pas comment rendre ce sujet intéressant.
- Je ne peins pas ce que je vois, je peins ce que je pense.
- Une peinture est d'abord une expérience visuelle.
- Quand tu ne peins pas, dessine. Quand tu ne dessines pas, prends des photos. Quand tu ne prends pas des photos, remarques avec tes yeux.

- Il n'y a pas de mauvais sujets, que de mauvaises peintures.
- Apprends à peindre pour tout peindre.
- Sois exigent, critique, critique même les maîtres.
- La ressemblance n'est pas une finalité artistique.
- Regarde des images chaque jour. Photos, plans de film, cases de BD, affiches, pubs, etc.

- Plus on veut, mieux on fait. Avec de la volonté, on peut tout faire.
- De l'art supérieur nécessite une volonté supérieure.
- Optimise tout ce que tu fais.
- Quand tu ne peins pas, un autre peintre travaille dur.
- Il faut oublier les autres. La compétition se fait avec soi-même.

- Un passionné peut parler 8 heures de sa passion sans s'arrêter.
- La peinture nécessite expérimentation et répétition. L'expérimentation pour développer la créativité et la répétition pour plus de maîtrise.
- Apprends toute ta vie. Accumule le savoir.
- Le winner c'est celui qui continue malgré les échecs. Le looser c'est celui qui renonce.
- Un dessin raté c'est une leçon de dessin.

- Plus tu es connu, plus il y a de gens qui t'aiment ou qui te détestent.
- L'artiste est un chercheur. Un chercheur expérimente. Expérimenter c'est sortir de sa zone de confort, c'est donc échouer souvent, mais c'est aussi trouver parfois. Pas de créativité sans expérimentation.